breaking news

Les dix secrets, vrais ou faux, du voyage en avion

novembre 23rd, 2012 | by Ben
Les dix secrets, vrais ou faux, du voyage en avion
Actualité
0

Il fallait y penser: SkyScanner a décidé de révéler les vrais et faux secrets du voyage en avion. En reposant les questions mythiques : les pilotes sont-ils tous riches ? Peut-on être aspiré par les toilettes ? Pourquoi ouvrir les volets des hublots pendant le décollage et l’atterrissage  ? Quid du fameux club des 10 000? Le site met finalement à mal les rumeurs et les affirmations parfois hâtives des voyageurs. Et livre une enquête sympas:

Toutes les réponses aux questions que l’on s’est tous posés au moins une fois…

1. Est-ce vraiment mieux d’entrer dans le club des 10.000 (ou faire l’amour en avion) ?
Est-ce vraiment si bien, de devenir membre du Club des 10.000 (c’est-à-dire faire des galipettes dans un avion) ? Une théorie affirme que le cerveau reçoit moins d’oxygène en altitude, ce qui signifie que certaines sensations sont exacerbées. Mais l’air étant pressurisé dans l’avion pour reproduire les conditions sur terre, le fait d’être en altitude ne vous affectera pas du tout. Donc, ça n’a rien à voir avec la science… Sachez enfin que même si les compagnies aériennes ne sont pas très communicatives sur ces chiffres, selon les experts c’est quelque chose qui arrive très fréquemment. De plus, c’est totalement interdit et peut vous valoir pas mal d’ennuis…

2.Vous avez de bonnes chances de prendre froid dans un avion
L’air recyclé dans les avions propage-t-il les germes ? La réponse est non. Les avions sont équipés d’un système de filtres à air de très haute efficacité HEPA (High Efficiency Particulate Air). Ce système capture l’air extérieur, le mélange à de l’air recyclé et le filtre, capturant les germes et insufflant de l’air propre dans la carlingue. L’air est entièrement renouvelé toutes les deux à quatre minutes.

3. Les portes d’un avion peuvent-elles être ouvertes en plein vol ?
Il est arrivé que des passagers aient des moments de folie et essayent d’ouvrir les portes de l’avion pendant un vol. Même s’ils ont en général été arrêtés par les autres passagers ou le personnel de bord, il n’y a aucune raison de se faire du souci. Les portes des avions de ligne sont des portes encastrées. Vu la pression qui ferme la porte, vous aurez besoin de la force de 100 bodybuilders pour les ouvrir. Et si vous êtes justement dans un avion avec 100 bodybuilders, là vous pouvez commencer à vous inquiéter…

4. Peut-on être aspiré par les toilettes d’un avion ?
La rumeur veut que l’on peut rester coincé sur les toilettes, et même avoir les entrailles aspirées ! Dans le film culte Soul Plane, un personnage intente un procès à la compagnie aérienne après avoir été aspiré par les toilettes pendant un vol. Même si c’est facile d’y croire, c’est bien de la fiction car c »est techniquement impossible, vu la forme et la taille des toilettes modernes. Et même si vous voulez absolument prouver le contraire, n’essayez pas chez vous : cela ne marchera pas non plus.

5. Les pilotes sont-ils tous riches ?
Pas forcément. Selon un pilote de Jet Blue, il faut travailler longtemps pour avoir un bon salaire. Au début, vous pouvez espérer 25 500 € par an, mais progresser dans l’échelle de salaire demande du temps et du travail. Décrocher votre permis de pilote commercial vous coûtera entre 44 000 et 62 000 €. Dans le passé, les compagnies aériennes payaient la formation des pilotes, mais c’est de moins en moins le cas de nos jours. Les pilotes détestent cette idée selon laquelle ils sont tous riches, même si cela leur donne un certain pouvoir de séduction. La vie d’un pilote n’est pas fascinante : déjeuner à Beauvais et diner à Lourdes, c’est pas non plus l’extase.

6. Puis-je être surclassé si je me plains de mon siège ?
C’est un mythe : une hôtesse de l’air ne peut pas vous surclasser alors que vous êtes déjà assis, même si votre siège a pris feu. Nous avons déjà révélé les astuces que les passagers tentent pour être surclassés, mais d’après Heather Poole, auteur de Cruising Attitude, vous n’arriverez à rien avec un membre du personnel de bord. Le mieux est de demander poliment au comptoir d’embarquement avant de monter dans l’avion. Et n’essayez pas d’entourlouper les hôtesses : au mieux, vous n’arriverez qu’à vous ridiculiser.

7. Le Coca Light est difficile à verser en altitude
Oui, c’est vrai. La combinaison bulles + altitude rend plus difficile le fait de verser du Coca Light qu’une autre boisson. Apparemment, pendant qu’une hôtesse en verse un, une autre peut servir trois autres boissons. Alors si vous voulez embêter les hôtesses, vous savez maintenant quelle boisson leur demander. Mais faites attention : ces personnes vous servent aussi à manger !

8. Les avions entrent-ils souvent en collision avec des oiseaux ?
Oui. Et oui, pauvres oiseaux. De manière générale, un avion est le plus vulnérable au moment du décollage et de l’atterrissage. Et pendant le vol, il est trop haut pour la plupart des oiseaux. Bien qu’il y ait eu quelques cas extrêmes, la plupart du temps vous ne vous en rendrez même pas compte. Certains aéroports sont à proximité de grandes concentrations d’oiseaux, comme par exemple JFK et le Jamaica Bay Wildlife Refuge sur Long Island, à New York. Quelques plateformes font appel à des fauconniers ou utilisent des ultra-sons, pour les effrayer, Mais les oiseaux font de leur mieux pour rester à l’écart.

9. Pourquoi doit-on ouvrir les volets pendant le décollage et l’atterrissage ?
Ce n’est pas toujours obligatoire, mais la plupart du temps les hôtesses demandent aux passagers d’ouvrir leur hublot. Le capitaine John Cox explique que les compagnies sont libres de décider de le faire ou pas. Mais la raison pour laquelle quelques compagnies aériennes préfèrent garder les volets ouverts est que, dans le cas peu probable d’un accident, les services d’urgence ont besoin de voir à l’intérieur de l’avion. Et les lumières sont diminuées pour que les yeux des passagers puissent s’habituer à la lumière extérieure en cas d’évacuation.

10. Combien ça coûte de faire le plein du réservoir ?

Cela dépend du type d’avion, du prix du pétrole et d’autres facteurs. Mais en moyenne, le plein d’un avion coûte environ 15 000 $, soit à peu près 11 000 €, légèrement plus que votre Twingo

 

Ben (151 Posts)

Passionné de voyages, mon but est de pouvoir partager autant que possible mes expériences afin de vous aider ou vous inspirer pour vos futurs départs. Ainsi, j’ai eu la chance de pouvoir visiter plus de 40 pays et un peu plus de 120 villes, mais la liste de destinations à découvrir est encore très longue. Mon souhait pour les mois à venir: avoir davantage de temps pour rédiger mes carnets de voyages et publier mes photos prises aux quatre coins du globe et bien sûr… Voyager!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *